Une église réformée protestante au centre-ville de Strasbourg, membre de l’UEPAL

Bienvenue

Welcome

Willkommen

Accueil > Musiques et Concerts > Cantates de JS Bach > Cycle de cantates BWV 146

Cycle de cantates BWV 146

vendredi 9 décembre 2011

Airs de Pâques

Œuvres d’orgue
JS.Bach : Toccata, adagio et fugue en do majeur BWV 564, Herr Jesu Christ, dich zu uns wend’ BWV 709 & 726
Entrée libre / plateau
Un cycle de cantates de Bach a été initié à Strasbourg sous l’égide du Service musique de l’UEPAL en décembre 2010. Il s’agit de donner à écouter périodiquement à un large public ces pages exceptionnelles associant beauté musicale et profondeur spirituelle. Ce projet réunit des chanteurs et des musiciens avertis, passionnés par ce répertoire et désireux de le partager avec un public avide de beauté et de sens. Le travail musicologique et théologique ainsi que l’immense avancée opérée dans le jeu des instruments anciens portent leurs fruits : Bach a perdu sa perruque austère, sa musique prend chair, son message a retrouvé toute sa fraîcheur. Sa musique se chante, elle se déclame, elle se danse tantôt dans la jubilation, tantôt dans une intériorité saisissante. La musique de Bach nous parle de Dieu, de l’homme et de cette mystérieuse et parfois complexe relation entre l’homme et Dieu, elle interroge la Bible et la foi.

Le programme sera construit autour de la cantate

Wir müssen durch viel Trübsal BWV 146,

écrite en 1726 pour le dimanche Jubilate, dont on entendra de larges extraits, notamment le chœur d’entrée. Construit sur un mouvement de concerto pour violon (puis pour clavecin), ce chœur est un chef d’œuvre de réécriture : au mouvement originel, purement orchestral, Bach superpose avec une facilité déconcertante un chœur grandiose donnant une charge expressive extraordinaire à cette grande page. Différents airs et pièces instrumentales complèteront le programme placé sous la thématique de la joie de Pâques. Le grandiose triptyque Toccata, adagio et fugue en do majeur BWV 564 en offrira une illustration marquante à l’orgue Thomas