Une belle rose dans la pierre

Chers sœurs et frères,

Dans une semaine ce sera le triste anniversaire de l’attaque brutale de la Russie contre l’Ukraine. Nous sommes très préoccupés de l’évolution de la situation et nous nous demandons peut-être ce que nous, petites gens, pouvons encore faire pour la paix ? Ce faisant, nous nous heurtons souvent à un mur dans notre quête ! Un texte de Dorothée Sölle, m’a donné de l’espoir que j’aimerais à présent partager avec vous. La théologienne allemande se souvient : Un jour où j’étais très déprimée, un ami pacifiste hollandais m’a dit quelque chose de très beau : Les gens du Moyen Âge qui ont construit les cathédrales ne les ont jamais vues terminées. Elles ont été construites pendant deux cents ans ou plus. Un tailleur de pierre a fait une belle rosace, il n’a jamais vu qu’elle, c’était l’œuvre de sa vie. Il n’a cependant jamais pu entrer dans la cathédrale achevée. Mais un jour, elle était là ! C’est un peu comme cela que vous devez imaginer la paix. (Sölle, Gegenwind, p. 228).

Comme aucune cathédrale ne tombe du ciel ou aucune rose de pierre ne naît d’une formule magique, la paix, elle non plus ne tombe de quelque part ! La construction d’une cathédrale requiert différentes compétences et les aptitudes d’innombrables personnes. Il faut une bonne dose de patience et de confiance en l’homme, mais surtout une foi, un amour plus grand que nous, et que chacune et chacun doit incarner. Beaucoup périssent ou sont morts en construisant, il en va finalement de même pour la paix ! La paix a besoin de beaucoup de personnes qui s’engagent de différentes manières, à petite ou à grande échelle : culturellement, économiquement, socialement, avec le sourire ! La paix doit être préservée et entretenue chaque jour comme une rosace de cathédrale.

Nous ne sommes pas naïfs et nous n’occultons pas le triste constat qu’il suffit d’une seule bombe pour réduire en cendres une cathédrale et le travail séculaire qu’elle a nécessité. Malgré tout, elle sera toujours reconstruite. De nombreux exemples en Europe de l’Est et de l’Ouest en témoignent. Alors, tout comme Dieu a béni les mains des bâtisseurs, il bénit également nos mains lorsque nous nous engageons pour la paix. Mais c’est à nous de bâtir et de rebâtir…

 

Votre vicaire Grzegorz Jerzy Józef Kujawa

Partagez cet édito

Édito

Assemblée de paroisse : rendez-vous dimanche 2 avril et non le 26 mars comme initialement annoncé

Le dimanche 2 avril est une date à retenir car nous vivrons notre Assemblée de paroisse qui sera l’occasion non seulement de revenir sur les mois passés riches en événements marquants, en rencontres, en musique et en spiritualité, mais aussi d’évoquer ensemble les projets en cours et à venir.

Nous pourrons notamment échanger sur la dynamique jeunesse de la paroisse et les camps à venir, sur les questions financières et l’avancement des travaux rue Fischart et au presbytère ainsi que sur  les perspectives concernant le deuxième poste pastoral.

Ce culte particulier sera également festif puisqu’il sera l’occasion de manifester toute notre reconnaissance à notre vicaire Grzegorz Kujawa qui termine la semaine prochaine son stage au Bouclier et qui apprend aujourd’hui dans quelle paroisse il sera envoyé !

Au-delà de l’aspect un peu formel d’une telle rencontre, l’Assemblée de paroisse est une occasion de nous retrouver en communauté pour nous redire les uns aux autres la joie de cheminer ensemble sous le regard de Dieu, dans les moments de bonheur comme dans les épreuves que connaissent nos familles.

Au nom du Conseil presbytéral, qui part ce soir pour vivre son traditionnel week-end de retraite spirituelle,

Pasteur Fabian Clavairoly

A noter : Lundi 27 à 20h00 : Conférence « Féminisme, sexisme et protestantisme. Des premières femmes pasteures à l’après #MeToo », Rencontre entre Valérie Duval-Poujol Vice-présidente de la FPF et Lauriane Savoy (Pionnières. Comment les femmes sont devenues pasteures (Labor et Fides). Salle Koch, 1bis quai Saint-Thomas

Dimanche 2 avril à 17h00 : Concert des Rameaux « Requiem for the living »  par le chœur du Bouclier.

Direction : Christian Seckler

Welcome

Le Bouclier wishes to be, above all, a lively Reformed parish. As heir to the first Reformed community founded by Jean Calvin, « Le Bouclier » (The Shield, named after the name of the street) is made up of 1,200 members and accompanied by two pastors.

« Le Bouclier » seeks to offer sharing and communion in an open-minded way so that parishioners and their friends may live through their spiritual questions together in the light of the Gospel. Today, all age groups are equally represented with, as a consequence, very active young people.

We offer a church service every Sunday which is sometimes followed by lunch. There are activities for all ranging from a group of young parents, a choir, « les doigts agiles » (nimble fingers), « les causeries du jeudi » (Thursday afternoon chats), evening meals, Bible studies, adult catechism and long walks which take place at different periods of the year.

Willkommen

Herzlich willkommen. Die evangelische reformierte Gemeinde « Le Bouclier » ist die Erbin der ersten Gemeinde, die in Strasbourg von Jean Calvin gegründet wurde.

Alle Altersgruppen haben ihren Platz und ein Schwerpunkt liegt auf der Jugendarbeit: vom Krabbelgottesdienst, über den Kindergottesdienst und Konfirmandenunterricht, bis zur Jugendarbeit, mehreren Freizeiten, und internationalen Workcamps. Andere Aktivitäten der Gemeinde sind der Chor, der Gospelchor, der Frauen-Handarbeitskreis, das Treffen der Senioren, die « Essen zu Hause mit je 8 Personen », die Wandergruppe, Bibelkreise, Erwachsenenkatechismus…

Die musikalischen Aktivitäten, herkommend von der reformierten Psalmtradition, und heute mit den Chören, der neuen « von JS Bach erträumten » Orgel, und vielen Konzerten, Kantatengottesdiensten, ist ein anderer Schwerpunkt der Kirchengemeinde.

Nach dem Sonntagsgottesdienst (um 10h30) findet einmal im Monat ein gemeinsames Essen statt.

Die Gemeinde besteht heute aus 1200 Gemeindemitgliedern mit zwei Pfarrstellen . »Le Bouclier » bietet den Gemeindemitgliedern und ihren Freunden einen Ort, an dem sie sich begegnen können und an dem sie ihre Fragen und Beschäftigungen hinsichtlicht ihres Glaubens teilen und leben können.