Le texte biblique proposé à notre méditation aujourd’hui se situe à la fin du chapitre 6 de l’Évangile de Jean : des disciples quittent alors Jésus devant l’incompréhension que suscite son enseignement à la synagogue de Capharnaüm !

Beaucoup déclarent : « Cette parole est vraiment difficile à accepter ! Qui peut être d’accord ? »

Comment comprendre le maître lorsqu’il affirme : « Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure uni à moi et moi à lui ».

La phrase clé du texte : « Je suis le pain de vie », interpelle par  car elle se réfère à la parole de révélation divine en Exode 3,14 où Dieu dit à Moïse : « Je suis celui qui suis».

Pour les auditeurs de Jésus, cette formule résonne donc de manière particulière et renvoie à ce qui a pu être interprété soit comme un blasphème, soit comme une révélation originale.

Jésus joue alors de manière consciente avec le double sens donné à l’expression « pain de vie » qu’il déclare incarner : à la fois source de vie spirituelle, qui nourrit la foi et l’espérance, mais aussi source de vie plus matérielle.

Jésus s’offre à nous, en pain de vie ; à nous de nous approcher et de gouter à la vie qu’il nous offre : une vie renouvelée, et il revient par exemple à chacun d’entre nous de discerner dans le pain de ce jour la manne céleste, le pain de vie qui nous relie les uns aux autres et à Dieu.

Aujourd’hui, nous pouvons nous étonner que Dieu nous offre ce dont nous avons besoin pour vivre.

Et de même qu’hier au désert, en découvrant la manne, les Hébreux se sont demandé « mais qu’est-ce que c’est ? », nous pouvons à notre tour aujourd’hui nous interroger avec étonnement, et pourquoi pas avec reconnaissance : « mais qui est véritablement Jésus pour moi ? ».

Pasteur Fabian Clavairoly

Les rendez-vous de la semaine

Juillet & août 2022 : culte tous les dimanches à 10h30 et sur www.envideo.lebouclier.fr