Dans la Bible, la notion de fraternité est la conséquence de l’unité de l’humanité par la reconnaissance d’une filiation commune. Un Père commun, réel ou symbolique fait de nous des frères et des sœurs.

Soit mais dans une société sécularisée marquée par l’absence de transcendance, quelle fraternité pouvons-nous imaginer ?

Quelle verticalité pouvons nous identifier pour donner sens à cette horizontalité qu’est la fraternité ?

Nous constatons en effet que si Dieu ne fait pas l’unanimité et ne suffit pas à faire de nous des frères, ni le roi, ni la république, ni la nation, ni même l’Europe ne suffisent plus non plus à remplir plus ce rôle transcendant.

Il nous faut donc envisager de passer d’une fraternité de filiation à une fraternité d’horizon.

Une fraternité de filiation s’enracine en amont, dans des principes originels. Une fraternité d’horizon se construit en fonction d’une visée, d’un destin commun, d’enjeux et de défis qui se situent devant nous : fondée non sur une transcendance antérieure, voire un héritage du passé, mais sur une volonté d’union en fonction des défis d’aujourd’hui et de demain.

Il nous revient d’agir mais aussi et c’est toute la difficulté, d’éviter tout volontarisme dont la violence serait contre-productive.

La construction européenne en est un exemple tragique, nous rappelant malgré ses promesses que nos imaginaires respectifs diffèrent.

Pacifier nos relations, qu’elles soient interpersonnelles ou internationales, revient alors à créer un espace commun d’échanges en ouvrant les imaginaires à la possibilité d’une fraternité.

Les instruments qui permettent de revisiter l’Histoire pour discerner ensemble ce qui a déjà contribué à cette fraternité existent, ils doivent être développés.

En visant une fraternité d’horizon et non pas de filiation, nous posons que cette fraternité n’est pas subie, ce n’est pas simplement un héritage : elle est choisie: elle n’est plus un état de fait, mais devient une vertu par laquelle des contemporains dont le conflit pourrait être d’autant plus tragique qu’ils sont égaux et ressemblants, acceptent de différer ensemble, conscients qu’il leur faut apprendre à vivre ensemble comme des frères, ou bien périr tous ensemble comme des imbéciles.

Nous portons particulièrement dans la prière nos frères ukrainiens et russes.

Pasteur Fabian Clavairoly

Les rendez-vous de la semaine

Dimanche 27 février :
10h30 : culte au Bouclier et sur www.envideo.lebouclier.fr
Journée de Dimanche en Fête
17h00 : Culte musical. Viole de Gambe, violons, alto, orgue. Œuvres du XVIIe : Capricornus, Oswald, Clamer

Voyage de l’Ascension à Heidelberg

Je vous propose de (re)découvrir un des hauts-lieux de la Réforme protestante avec un séjour du 26 au 29 mai qui alternera entre la visite des lieux culturels et religieux incontournables et des temps de rencontres et de discussions.

En savoir plus    Flyer Ascension