Le protestantisme français lance depuis plusieurs jours une alerte sur les risques que comporte le « Projet de loi confortant le respect des principes de la République », qu’il juge dangereux pour les libertés.
Une accumulation de contraintes interroge sur la façon dont sont considérées toutes les associations et plus largement la liberté d’expression, d’opinion et de culte.
Avec la Fédération Protestante de France, nous regrettons l’esprit de soupçon et de contrôle qui inspire ce projet de loi et doutons de sa capacité à contribuer à bâtir une société de confiance.
Quatre points de vigilance sont relevés :
– la mise en question de la capacité de plaidoyer et d’actions des associations 1901 ;
– la mise en question possible de la liberté de conscience et de culte ;
– le contrôle renforcé de la liberté de l’exercice du culte ;
– La fragilisation des petites associations cultuelles par de nouvelles dispositions sans équivalent pour les associations 1901.
laicitereligions-3.jpg
Si les paroisses de l’UEPAL comme le Bouclier ne relèvent pas de la loi 1905, l’UEPAL se mobilise avec l’ensemble du protestantisme française contre ce projet de loi.
Le Conseil presbytéral du Bouclier réuni le 5 janvier 2021, solidaire des positions exprimées par la FPF, relève l’importance de relayer ces informations et affirme la nécessité pour les protestants de s’emparer des propositions d’amendements afin d’améliorer le projet de loi.
Il préconise à l’initiative de la présidence de l’UEPAL une démarche d’information et de clarification des enjeux auprès des médias locaux (réseaux sociaux, presse écrite et numérique) mais aussi des parlementaires, afin de garantir la pérennité de la conception libérale initiale et l’équilibre instauré par la loi du 9 décembre 1905.

Pasteur Fabian Clavairoly

Les rendez-vous de la semaine

Pour aller plus loin :

[https://www.protestants.org/articles/67900-francois-clavairoly-a-mediapart-pour-expliquer-le-nouveau-projet-de-loi-