Yom Kippour, le jour le plus saint de l’année en judaïsme signifie « le Jour d’Expiation », comme l’enseigne le verset du Lévitique : « Car en ce jour, Il fera expiation pour vous purifier de toutes vos fautes, afin que vous soyez purifiés devant Dieu. »

Célébré le 10 Tichri, peu après Roch Hachana (cette semaine), la fête est commémoration et demande de pardon en référence à l’épisode du Veau d’or adoré par le peuple alors que Moïse reçoit les tables de la loi et intercède pour le peuple idolâtre.

D’une manière générale, Yom Kippour est consacré à l’introspection, à la prière et à demander pardon à Dieu. Même les pauses entre les offices sont l’occasion de réciter des Psaumes.

C’est cette relation du croyant à son Dieu que le christianisme a intégré dans ses célébrations de manière liturgique, d’abord avec ce que l’Église catholique appelle l’absolution (pouvoir d’absoudre) qui succède au confiteor, que les protestants ont rendu par l’annonce du pardon de Dieu qui succède à la confession du péché.

Cette déclaration du pardon constitue la réponse attendue dans l’acte de repentance : exprimer clairement que la grâce de Dieu est à l’œuvre aujourd’hui.

L’intention exprimée dans cette annonce répétée du pardon de Dieu est triple :
– annoncer : Dieu nous pardonne en Jésus-Christ
– rappeler : c’est de son pardon que nous vivons
– exhorter : nous avons à vivre toujours davantage comme des pardonnés et des pardonnants.

Dire ses limites, verbaliser ses regrets, et faire l’expérience du pardon, voici ce que les croyants vivent à travers les âges et les traditions.

Pasteur Fabian Clavairoly

Les rendez-vous de la semaine

Dimanche 9 octobre à 9h00 : Catéchisme pour adultes avec Frédéric Rognon: Une économie d’inspiration évangélique ? A la rencontre de Charles Gide (1847-1932)

Culte à 10h30 avec le baptême de Valentine Scharf

Dimanche 16 octobre à 10h30 : Culte de reconnaissance à Pierre Magne de La Croix et apéritif

Du 22 au 26 octobre : Camp KT pour les tous les catéchumènes de 1ère, 2ème, 3ème et 4ème année.