Pourquoi toujours elles ?

Pourquoi les femmes sont-elles toujours les premières victimes de la régression des droits, des tentations réactionnaires, des situations de conflits ? Viol des femmes en « terre conquise » en Ukraine, port de la burqa désormais obligatoire en public en Afghanistan, projet de la Cour suprême des Etats-Unis de revenir sur la décision de 1973 qui garantit le droit des femmes à avorter sur l’ensemble du territoire américain. Et dans notre Europe de l’Ouest, terre d’égalité et d’émancipation, les femmes sont bien souvent moins payées que les hommes. Notre christianisme reste en tension entre d’un côté la parole d’égalité et d’émancipation de Paul (« Il n’y a plus ni Juif, ni Grec, ni esclave ni homme libre, ni homme ni femme » Gal 3,28) et d’un autre côté la difficulté du même Paul à traduire en pratique cette conviction (cf. 1 Corinthiens 11 et… le port du voile).

Jean-Marie de Bourqueney, directeur de l’hebdomadaire protestant Réforme (12 mai 2022, www.reforme.net ) écrit : « … il n’y a aucune raison de limiter l’accès des femmes à la responsabilité et à l’égalité. Cela est vrai dans l’économie mais aussi dans toutes les Églises ! Quand la théologienne catholique Anne Soupa fut candidate à la succession de l’archevêque de Lyon, Mgr Barbarin, elle pose un geste essentiel, prophétique… Combien de temps allons-nous encore fermer les yeux sur le fait que cette discrimination, encore une fois dans tous les domaines, touche la moitié de la population ? Avons-nous oublié que le sens de la religion c’est de relier, de libérer des servitudes ? Peut-on encore parler de libération de ces servitudes, quand la plupart des femmes sont condamnées, de fait, à accomplir la plupart des tâches du quotidien, et qu’on les empêche de vivre leur liberté, celle de leur corps comme celle de leur vocation et de leurs talents ? Notre protestantisme, au travers de beaucoup de mouvements (dont le Planning familial …) s’est toujours battu pour cette égalité… Retrouvons notre dignité : nous sommes tous créés, masculin et féminin, à l’image de Dieu ».

Les rendez-vous de la semaine

Samedi 14 et dimanche 15 : week-end pour les enfants de 6 à 11 ans dans les Vosges

Dimanche 15 mai, 10h30 : culte au Bouclier et sur www.envideo.lebouclier.fr  Baptême de Éléore Mast-Jacquemin ; célébration de la cène. Apéro dans la cour.

Jeudi 19 mai à 15h00, Causeries du Jeudi : Parcours autobiographique du Dr Paulo de Rezende publié dans un ouvrage au Brésil et en France « Ma Vie : de la Propriété du Pin Tordu à ce vaste monde »

Dimanche 22 mai, grande journée au Bouclier :

> 09h00 : catéchisme adulte « Le dialogue inter religieux : entre nécessité et limite » par le professeur Fritz Lienhard

> 10h30 : culte avec la participation de Fritz Lienhard

> Midi : le 1er repas fraternel depuis deux ans ! Pour l’organisation de ce repas, merci à celles et ceux qui savent qu’ils viendront, de vous annoncer quelques jours avant au 03 88 75 77 85 ou eglise@lebouclier.fr l’équipe pourra encore mieux préparer pour les invités de la dernière heure

> 15h00 : concert des jeunes musiciens de la paroisse

 

Partagez cet édito

Édito

« Les Églises protestantes et le nazisme »

Dans La demeure du silence publié en octobre 2020, le pasteur Gérard Janus enquête avec pudeur et courage sur le destin de sa propre famille. Originaire du village de Mackwiller en Alsace-Bossue, il met à jour l’histoire de son grand-père qui fut Ortsgruppenleiter (responsable local du parti nazi) puis cible de l’épuration, tentant à travers un exemple personnel de comprendre les secrets de son Église au passé trouble pendant la période nazie.

En mars 2022 paraissait Ces protestants alsaciens qui ont acclamé Hitler, un essai du pasteur Michel Weckel entre enquête et réflexions centré sur l’histoire d’une frange du luthéranisme alsacien compromise avec le nazisme. Si le style plus libre fait bondir certains, quantité d’Alsaciens attendaient depuis longtemps que le sujet soit enfin abordé, telle cette femme qui, à l’issu d’une rencontre à la Médiathèque protestante de Strasbourg, confiait : « Cela faisait 70 ans que j’attendais que cette histoire soit évoquée ».

Chacun à sa manière, ces deux pasteurs ont contribué à rendre possible un débat non seulement en levant un tabou, mais aussi en lançant au passage un défi aux universitaires protestants, les incitant ouvertement à s’emparer pleinement de ce sujet.

Organisé les 16 et 17 novembre 2023 sous l’égide du professeur émérite Marc Lienhard, le colloque « Le protestantisme et les pasteurs alsaciens-mosellans entre 1940 et 1945 », fut une réponse dont la qualité fut reconnue de manière unanime : accessibles en ligne sur la chaine Youtube de l’Uepal, 18 contributions ont traité du sujet, depuis les antécédents (l’entre-deux guerres et les mouvements autonomistes) et les mécanismes psycho-sociologiques (« comment devient-on nazi ? ») jusqu’à l’épuration de l’après-guerre.

Ouvrir les yeux sur le passé pour être plus lucide sur les enjeux d’aujourd’hui, c’est ce que nous vous invitons à faire en venant écouter Marc Lienhard jeudi prochain.

Pasteur Fabian Clavairoly

A noter :

  • Samedi 13 avril : culte randonnée, pour les tout-petits : nous nous retrouverons à 15h00 sur le parking du Auen Wildnispfad. Il y a une possibilité de co-voiturage. Si vous en avez besoin appelez le 06 28 05 59 48
  • Dimanche 14 avril : Culte à 10h30 avec la participation musicale d’Aimée Hege et d’Antoine Mézy, clarinettistes. Rencontre Dimanche en Fête : rdv à 10h00 place de l’Université si vous avez besoin d’une voiture (merci de vous annoncer). Si vous y allez directement rdv à 10h30 à Dorlisheim au bout de la rue de l’Altenberg après le pont de la voie rapide.

 

  • Jeudi 18 avril à 15h00 : Causerie du Jeudi, « Les Églises protestantes et le nazisme », par Marc Lienhard Professeur émérite d’Histoire, faculté de théologie protestante de Strasbourg

 

  • Mardi 23 avril de 18h00 à 20h00 : Soirée débat « Le pacte européen et ses enjeux » avec Fanny Petit, assistante parlementaire de Damien Carême et Dalia Frantz, responsable des questions européennes à la Cimade

Welcome

Le Bouclier wishes to be, above all, a lively Reformed parish. As heir to the first Reformed community founded by Jean Calvin, « Le Bouclier » (The Shield, named after the name of the street) is made up of 1,200 members and accompanied by two pastors.

« Le Bouclier » seeks to offer sharing and communion in an open-minded way so that parishioners and their friends may live through their spiritual questions together in the light of the Gospel. Today, all age groups are equally represented with, as a consequence, very active young people.

We offer a church service every Sunday which is sometimes followed by lunch. There are activities for all ranging from a group of young parents, a choir, « les doigts agiles » (nimble fingers), « les causeries du jeudi » (Thursday afternoon chats), evening meals, Bible studies, adult catechism and long walks which take place at different periods of the year.

Willkommen

Herzlich willkommen. Die evangelische reformierte Gemeinde « Le Bouclier » ist die Erbin der ersten Gemeinde, die in Strasbourg von Jean Calvin gegründet wurde.

Alle Altersgruppen haben ihren Platz und ein Schwerpunkt liegt auf der Jugendarbeit: vom Krabbelgottesdienst, über den Kindergottesdienst und Konfirmandenunterricht, bis zur Jugendarbeit, mehreren Freizeiten, und internationalen Workcamps. Andere Aktivitäten der Gemeinde sind der Chor, der Gospelchor, der Frauen-Handarbeitskreis, das Treffen der Senioren, die « Essen zu Hause mit je 8 Personen », die Wandergruppe, Bibelkreise, Erwachsenenkatechismus…

Die musikalischen Aktivitäten, herkommend von der reformierten Psalmtradition, und heute mit den Chören, der neuen « von JS Bach erträumten » Orgel, und vielen Konzerten, Kantatengottesdiensten, ist ein anderer Schwerpunkt der Kirchengemeinde.

Nach dem Sonntagsgottesdienst (um 10h30) findet einmal im Monat ein gemeinsames Essen statt.

Die Gemeinde besteht heute aus 1200 Gemeindemitgliedern mit zwei Pfarrstellen . »Le Bouclier » bietet den Gemeindemitgliedern und ihren Freunden einen Ort, an dem sie sich begegnen können und an dem sie ihre Fragen und Beschäftigungen hinsichtlicht ihres Glaubens teilen und leben können.