Quand les flots me submergent. Semaine du 17 avril 2021

La cantate de ce dimanche 18 avril présente un personnage « submergé » par les épreuves. La cantate exprime alors le découragement, la contestation, l’affrontement, la demande de consolation, la recherche de confiance. L’auteur, le compositeur et donc les interprètes se comparent à la fin à Job, lorsque Dieu se tait devant le malheur d’un innocent et que la foi vacille face à ce Dieu incompréhensible.

La cantate nous conduit ainsi à suivre une histoire que nous présentons dure, mais que la musique rend audible voire belle à écouter. Et c’est là, dans l’émotion et la beauté, dans un temps d’enchantement « malgré tout » que commence ce cheminement face à l’épreuve :
elle m’apprend à être humble et compréhensif vis-à-vis des autres. Quand on a jamais soi-même souffert, on ne sait pas ce que c’est d’être faible, blessé « submergé » et même aigri ou révolté. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser souvent, les épreuves ne font pas perdre les convictions; elles les rendent plus vraies, plus fortes. Lorsque j’éprouve des choses difficiles, qui font mal au corps, au cœur, qui font mal à l’espérance, alors je découvre ce qui compte vraiment, ce qui m’est vraiment indispensable, ce qui maintient en moi la vie, le courage, la confiance. Et lorsque nous regardons nos vies, nous découvrons peut-être que les moments qui ont le plus compté, ce sont les moments où nous avons vécu des temps difficiles, les moments où nous avons dû lutter, nous accrocher.
Vivre c’est éprouver la vie. Éprouver est un mot curieux : on éprouve de la souffrance, on éprouve la vie, mais on éprouve aussi de la joie et du bonheur. Face à l’épreuve, face au mal, un comportement juste conjuguerait alors3 verbes :

  • Penser pour ne pas capituler devant l’épreuve, pour ne pas s’habituer au mal et à la souffrance qui restent des scandales : il faut continuer à dénoncer le mal, à garder intacte la capacité de l’homme à lui résister, au moins dans sa tête. Il s’agit, par exemple, de dénoncer toutes les paroles culpabilisantes qui ajoutent de la souffrance à l’épreuve : Non, Dieu n’a pas voulu cela, encore moins a t-il voulu te punir
  • Agir , car si un mal ne peut pas être expliqué, il doit absolument être combattu. Avant d’accuser l’un ou l’autre, ou de spéculer sur l’origine du mal, combattons-le.
  • Sentir , enfin, c’est-à-dire partager la colère et les larmes de ceux qui souffrent; ce serait une réponse émotionnelle, profondément humaine. Accepter de ne pas comprendre, de ne pas savoir, intégrer la notion de hasard dans le monde, peut ouvrir des voies de guérison. Accepter que la personne dans l’épreuve se révolte contre Dieu et fasse son procès est parfois nécessaire pour passer à une étape suivante qui intègre à nouveau l’espérance. Dieu ne préserve pas Jésus de la Croix, mais au pied de la Croix est un tombeau vide

Avec mes fraternelles salutations
Pasteur Pierre Magne de la Croix

Les rendez-vous de la semaine

  • Dimanche 18 avril, 10h30 : culte cantate avec le département de musique ancienne du conservatoire, « en présence » et sur : www.envideo.lebouclier.fr

Pour suivre les cultes par téléphone uniquement :
1. Appeler le 01 70 95 01 03
2. Tapez le numéro de la réunion : 322 913 6128 #
3. L’opérateur demande le numéro de participant ; vous tapez juste le : #
4. Tapez le code de la réunion : 265 204 #

  • Jeudi 22 avril 14h30, étude biblique : Évangile de Jean 19,17-42. Crucifixion, la mère et le bien aimé, dernières paroles, Joseph d’Arimathée et Nicodème. « En présence » au Bouclier et sur www.envideo.lebouclier.fr

Pour échanger

  • « Il n’y a qu’une seule laïcité en droit ». Entretien avec Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité.
    https://campusprotestant.com/video/il-ny-a-quune-seule-laicite/
  • « La laïcité seule ne peut combattre le terrorisme » Entretien avec Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité, au moment où cette institution est menacée de dissolution.
    https://campusprotestant.com/video/face-au-terrorisme-islamiste-la-laicite-ne-peut-rien/
  • « Nous avons collectivement oublié Dieu ». Gérard Siegwalt interrogé ici par Marion Muller-Collard constate que notre civilisation aux prodigieux savoirs et moyens est marquée par l’oubli de Dieu.
    https://campusprotestant.com/video/nous-avons-collectivement-oublie-dieu/

Partagez cet édito

Édito

Candidature du deuxième poste pastoral au Bouclier

Après un an et demi de vacance pastorale suite à l’élection de Pierre Magne à la présidence du Conseil synodal, au cours desquelles tout a été mis en œuvre avec l’équipe du Conseil presbytéral et les prédicateurs laïques pour permettre que l’ensemble des activités de la paroisse se poursuive, la décision de repourvoir le deuxième poste a finalement été prise. Cela a été rendu possible en partie – je tiens à le souligner-  grâce au soutien de mes collègues luthériens qui ont reconnu la légitimité de ce poste. Après la déclaration de vacance au mois de janvier, une candidature a été retenue par le conseil restreint de l’Uepal.

Nous nous réjouissons de cette candidature et pouvons désormais envisager l’étape suivante : selon notre ecclésiologie réformée, c’est désormais la responsabilité du Conseil presbytéral de notre paroisse d’examiner cette candidature et de prendre une décision.

Le Conseil examinera cette candidature en mars et se prononcera en avril.

D’ici là, la vie paroissiale continue et demain s’annonce le départ du camp de ski avec une quarantaine de jeunes pendant toute la semaine. C’est une joie et une bénédiction de vivre ces temps privilégiés qui permettent de retrouver non seulement des catéchumènes anciens et nouveaux, mais aussi des jeunes venus d’autres horizons.

Bien fraternellement,

Pasteur Fabian Clavairoly

Welcome

Le Bouclier wishes to be, above all, a lively Reformed parish. As heir to the first Reformed community founded by Jean Calvin, « Le Bouclier » (The Shield, named after the name of the street) is made up of 1,200 members and accompanied by two pastors.

« Le Bouclier » seeks to offer sharing and communion in an open-minded way so that parishioners and their friends may live through their spiritual questions together in the light of the Gospel. Today, all age groups are equally represented with, as a consequence, very active young people.

We offer a church service every Sunday which is sometimes followed by lunch. There are activities for all ranging from a group of young parents, a choir, « les doigts agiles » (nimble fingers), « les causeries du jeudi » (Thursday afternoon chats), evening meals, Bible studies, adult catechism and long walks which take place at different periods of the year.

Willkommen

Herzlich willkommen. Die evangelische reformierte Gemeinde « Le Bouclier » ist die Erbin der ersten Gemeinde, die in Strasbourg von Jean Calvin gegründet wurde.

Alle Altersgruppen haben ihren Platz und ein Schwerpunkt liegt auf der Jugendarbeit: vom Krabbelgottesdienst, über den Kindergottesdienst und Konfirmandenunterricht, bis zur Jugendarbeit, mehreren Freizeiten, und internationalen Workcamps. Andere Aktivitäten der Gemeinde sind der Chor, der Gospelchor, der Frauen-Handarbeitskreis, das Treffen der Senioren, die « Essen zu Hause mit je 8 Personen », die Wandergruppe, Bibelkreise, Erwachsenenkatechismus…

Die musikalischen Aktivitäten, herkommend von der reformierten Psalmtradition, und heute mit den Chören, der neuen « von JS Bach erträumten » Orgel, und vielen Konzerten, Kantatengottesdiensten, ist ein anderer Schwerpunkt der Kirchengemeinde.

Nach dem Sonntagsgottesdienst (um 10h30) findet einmal im Monat ein gemeinsames Essen statt.

Die Gemeinde besteht heute aus 1200 Gemeindemitgliedern mit zwei Pfarrstellen . »Le Bouclier » bietet den Gemeindemitgliedern und ihren Freunden einen Ort, an dem sie sich begegnen können und an dem sie ihre Fragen und Beschäftigungen hinsichtlicht ihres Glaubens teilen und leben können.