Dans l’Evangile de Luc, au chapitre 19, l’histoire de Zachée est touchante : il se sait dans l’erreur et il veut changer, c’est alors que Dieu entre dans sa vie, comme elle est entrée avant lui dans celle de David et de tant d’autres.
Il est ainsi devenu un « Fils d’Abraham », ce à quoi nous sommes appelés à notre tour.
Zachée qui avait pris l’habitude de travailler pour le compte de l’empire, la puissance païenne, et d’escroquer son peuple en se payant sur les taxes imposées s’adresse à Jésus en l’appelant Seigneur.
Il confesse ainsi de manière publique l’espérance qu’il met dans ce maître qui a su croire en lui et qui l’a relevé en lui-même.

La question que je me pose en lisant ce texte aujourd’hui est : qu’en est-il de nous aujourd’hui ? Faut-il être un David ou un Zachée pour que le pouvoir du pardon signifie quelque chose pour nous ? Faut-il avoir à ce point été en faute pour être considéré comme perdu, et donc, digne d’être appelé par Jésus ?
Je ne le crois pas.
Même si c’est parfois le cas, il n’est pas besoin d’avoir commis les pires atrocités pour être perdu.
D’ailleurs j’aurais tendance à penser que c’est plutôt le contraire. Pour un David ou un Zachée, combien de jeunes qui face à l’avenir incertain aimeraient se hisser sur un arbre pour y voir plus clair ; combien de mères de familles qui ont l’impression de sombrer dans un quotidien qui les étouffe en se sentant coupables ; combien d’hommes qui aimeraient pouvoir se distinguer de la foule et retrouver du travail en étant appelés et reconnus pour ce qu’ils sont.
Autant d’exemples qu’il serait facile de multiplier tant la complexité de nos vies suffit à nous mettre dans des situations parfois difficiles à gérer.

Alors quand je lis ce texte, même au milieu de l’été plutôt tranquille, je me rends compte que Jésus s’adresse à nous à travers Zachée, qu’il connait chacune et chacun d’entre nous comme il a appelé Zachée par son prénom et qu’il veut s’inviter chez nous pour mettre les choses à plat.
Notre vie n’est peut-être pas aussi rocambolesque que celle de David, et nous ne sommes peut-être pas aussi détestés que Zachée, mais l’Évangile s’adresse à nous en nous disant : de la même manière que Jésus s’est invité chez Zachée, il s’invite aussi chez vous, et il n’est pas nécessaire d’avoir commis une atrocité pour envisager de prendre au sérieux cette intrusion !

Les rendez-vous de la semaine

Les cultes de l’été sont le dimanche à 18h00, suivi d’un repas où chacun apportera son propre dîner.

Pour suivre les cultes par téléphone uniquement :
1. Appeler le 01 70 95 01 03
2. Tapez le numéro de la réunion : 322 913 6128 #
3. L’opérateur demande le numéro de participant ; vous tapez juste le : #
4. Tapez le code de la réunion : 265 204 #

Partages bibliques 2021-2022

Quel serait selon vous le meilleur créneau pour les partages bibliques du Bouclier qui ont lieu d’habitude le dimanche entre 19h00 et 22h00 et pour quelles raisons ? Nous vous invitons à remplir ce formulaire :
>https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfDW4Hervsa3mjGYFc-key3YNVqFwbhdc_kuIBaR2CXezSDgQ/viewform?vc=0&c=0&w=1&flr=0 ]