Perdu, retrouvé ! Semaine du 20 juin 2021

La recherche de ce qui est perdu est au cœur de l’Évangile de Luc. Les trois paraboles du Luc 15 raconte cette démarche de chercher et de retrouver ce qui est perdu : la brebis perdue et retrouvée ; la pièce d’argent perdue et retrouvée ; le fils perdu et retrouvé
La recherche de ce qui est perdu est aussi essentielle dans l’humanité : si nous regardons notre histoire, il me semble que un des programmes essentiels de la civilisation consiste à retrouver la vie, à rendre vivable, rendre à nouveau possible la vie là où dans la nature, dans la société, la vie est considérée comme perdue. Pas seulement perdue dans le sens de égarée, lointaine, éloignée mais perdue dans le sens de abîmée, démolie, déconsidérée, abandonnée, oubliée.
Chaque fois que l’être humain veut dépasser ses ancêtres, d’abord ses ancêtres animaux, il fait en sorte de rendre possible la vie, de retrouver la vie, là où la vie semble perdue ! Nous le faisons à travers les sciences, la technique, le droit, la politique, l’éthique, l’art : rendre à la vie ce qui semble perdu, retrouver celles et ceux qui semblent perdus.
Dans ces trois paraboles, Luc nous met au cœur de ce programme, nous en rend acteur, et bien plus encore : il dit que, dans cette recherche de ce qui est perdu, nous avons un allié : Dieu lui-même !
Facilement et paisiblement je m’identifie à ce qui est perdu ! Un autre, Dieu me cherche et porte un regard favorable, je compte pour lui, sans jugement, sans condition, sans parcours de repentance. Facilement et paisiblement cela se transforme en joie, et la personne retrouvée, accueillie peut se transformer en chercheur. Facilement et paisiblement je peux m’identifier au berger, à la femme, au père.
La parabole de Noé et de la colombe qui revient avec un rameau d’olivier (Genèse 6) raconte cette recherche de ce qui est perdu : perdue au cœur des flots d’un déluge, la fragile colombe semble se perdre hors du regard et va rapporter, lors de sa deuxième tentative, une branche de cet arbre particulier : l’olivier qui est l’arbre, et par suite le symbole, de culture, d’intelligence, de bien être, de civilisation établie, de vie commune solide et heureuse.
Tout un programme de ce samedi du « culte des tout petits » à nouveau « en présence », du culte musical de dimanche matin, et des élections départementales et régionales de ce dimanche !

Pasteur Pierre Magne de la Croix

Les rendez-vous de la semaine

  • Samedi 19 juin, 16h00 : culte des tout petits sur l’olivier, « en présence » au temple du Bouclier.
    Suivi vers 17h00 d’une rencontre avec les familles de Dimanche En Fête et du repas dans le jardin du presbytère. Afin de respecter les mesures sanitaires, chaque famille apportera son propre repas, et ses boissons.
  • Dimanche 20 juin, 10h30 : culte « en présence » et sur www.envideo.lebouclier.fr . Culte musical avec le chœur du Bouclier.
    Nous dirons « au revoir » à Marie TITZ, notre volontaire VISA international au Bouclier depuis septembre 2020.

    Le culte sera suivi d’un repas ouvert à tous dans le jardin du presbytère : afin de respecter les règles sanitaires, chacun apportera son propre repas et ses boissons.

Pour suivre les cultes par téléphone uniquement :
1. Appeler le 01 70 95 01 03
2. Tapez le numéro de la réunion : 322 913 6128 #
3. L’opérateur demande le numéro de participant ; vous tapez juste le : #
4. Tapez le code de la réunion : 265 204 #

  • Dimanche 20 juin : élections pour élire les 80 conseillers départementaux de la nouvelle Collectivité européenne d’Alsace (CeA) et les 169 conseillers régionaux de la région Grand Est.
  • Jeudi 23 juin, 20h00 : veillée œcuménique de l’ ACAT , Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture ;
  • Week-end de paroisse à La Bresse 2 à 4 jours autour du week-end des 26 & 27 juin . Toutes les informations en suivant ce lien : http://www.lebouclier.fr/spip.php?article1731

Don pour le projet vidéo : rectification du compte bancaire

Une erreur s’est glissée dans l’appel financier, il manquait un zéro ! Vous trouverez le bon IBAN sur : http://www.lebouclier.fr/spip.php?article1713

Partagez cet édito

Édito

« Les Églises protestantes et le nazisme »

Dans La demeure du silence publié en octobre 2020, le pasteur Gérard Janus enquête avec pudeur et courage sur le destin de sa propre famille. Originaire du village de Mackwiller en Alsace-Bossue, il met à jour l’histoire de son grand-père qui fut Ortsgruppenleiter (responsable local du parti nazi) puis cible de l’épuration, tentant à travers un exemple personnel de comprendre les secrets de son Église au passé trouble pendant la période nazie.

En mars 2022 paraissait Ces protestants alsaciens qui ont acclamé Hitler, un essai du pasteur Michel Weckel entre enquête et réflexions centré sur l’histoire d’une frange du luthéranisme alsacien compromise avec le nazisme. Si le style plus libre fait bondir certains, quantité d’Alsaciens attendaient depuis longtemps que le sujet soit enfin abordé, telle cette femme qui, à l’issu d’une rencontre à la Médiathèque protestante de Strasbourg, confiait : « Cela faisait 70 ans que j’attendais que cette histoire soit évoquée ».

Chacun à sa manière, ces deux pasteurs ont contribué à rendre possible un débat non seulement en levant un tabou, mais aussi en lançant au passage un défi aux universitaires protestants, les incitant ouvertement à s’emparer pleinement de ce sujet.

Organisé les 16 et 17 novembre 2023 sous l’égide du professeur émérite Marc Lienhard, le colloque « Le protestantisme et les pasteurs alsaciens-mosellans entre 1940 et 1945 », fut une réponse dont la qualité fut reconnue de manière unanime : accessibles en ligne sur la chaine Youtube de l’Uepal, 18 contributions ont traité du sujet, depuis les antécédents (l’entre-deux guerres et les mouvements autonomistes) et les mécanismes psycho-sociologiques (« comment devient-on nazi ? ») jusqu’à l’épuration de l’après-guerre.

Ouvrir les yeux sur le passé pour être plus lucide sur les enjeux d’aujourd’hui, c’est ce que nous vous invitons à faire en venant écouter Marc Lienhard jeudi prochain.

Pasteur Fabian Clavairoly

A noter :

  • Samedi 13 avril : culte randonnée, pour les tout-petits : nous nous retrouverons à 15h00 sur le parking du Auen Wildnispfad. Il y a une possibilité de co-voiturage. Si vous en avez besoin appelez le 06 28 05 59 48
  • Dimanche 14 avril : Culte à 10h30 avec la participation musicale d’Aimée Hege et d’Antoine Mézy, clarinettistes. Rencontre Dimanche en Fête : rdv à 10h00 place de l’Université si vous avez besoin d’une voiture (merci de vous annoncer). Si vous y allez directement rdv à 10h30 à Dorlisheim au bout de la rue de l’Altenberg après le pont de la voie rapide.

 

  • Jeudi 18 avril à 15h00 : Causerie du Jeudi, « Les Églises protestantes et le nazisme », par Marc Lienhard Professeur émérite d’Histoire, faculté de théologie protestante de Strasbourg

 

  • Mardi 23 avril de 18h00 à 20h00 : Soirée débat « Le pacte européen et ses enjeux » avec Fanny Petit, assistante parlementaire de Damien Carême et Dalia Frantz, responsable des questions européennes à la Cimade

Welcome

Le Bouclier wishes to be, above all, a lively Reformed parish. As heir to the first Reformed community founded by Jean Calvin, « Le Bouclier » (The Shield, named after the name of the street) is made up of 1,200 members and accompanied by two pastors.

« Le Bouclier » seeks to offer sharing and communion in an open-minded way so that parishioners and their friends may live through their spiritual questions together in the light of the Gospel. Today, all age groups are equally represented with, as a consequence, very active young people.

We offer a church service every Sunday which is sometimes followed by lunch. There are activities for all ranging from a group of young parents, a choir, « les doigts agiles » (nimble fingers), « les causeries du jeudi » (Thursday afternoon chats), evening meals, Bible studies, adult catechism and long walks which take place at different periods of the year.

Willkommen

Herzlich willkommen. Die evangelische reformierte Gemeinde « Le Bouclier » ist die Erbin der ersten Gemeinde, die in Strasbourg von Jean Calvin gegründet wurde.

Alle Altersgruppen haben ihren Platz und ein Schwerpunkt liegt auf der Jugendarbeit: vom Krabbelgottesdienst, über den Kindergottesdienst und Konfirmandenunterricht, bis zur Jugendarbeit, mehreren Freizeiten, und internationalen Workcamps. Andere Aktivitäten der Gemeinde sind der Chor, der Gospelchor, der Frauen-Handarbeitskreis, das Treffen der Senioren, die « Essen zu Hause mit je 8 Personen », die Wandergruppe, Bibelkreise, Erwachsenenkatechismus…

Die musikalischen Aktivitäten, herkommend von der reformierten Psalmtradition, und heute mit den Chören, der neuen « von JS Bach erträumten » Orgel, und vielen Konzerten, Kantatengottesdiensten, ist ein anderer Schwerpunkt der Kirchengemeinde.

Nach dem Sonntagsgottesdienst (um 10h30) findet einmal im Monat ein gemeinsames Essen statt.

Die Gemeinde besteht heute aus 1200 Gemeindemitgliedern mit zwei Pfarrstellen . »Le Bouclier » bietet den Gemeindemitgliedern und ihren Freunden einen Ort, an dem sie sich begegnen können und an dem sie ihre Fragen und Beschäftigungen hinsichtlicht ihres Glaubens teilen und leben können.